Actualités

5 September 2017

[TRIBUNE] Après le fordisme et le toyotisme, bâtissons le « teslisme »

Pour profiter de l’industrie du futur, mettons d’abord de l’énergie pour construire les organisations du futur ! Après le Taylorisme et le Toyotisme, bâtissons le Tesla-isme. Découvrez la nouvelle Tribune OPEO de Michaël Valentin, publiée sur Le Monde. Bonne Lecture !

200 ans. C’est le temps qu’il a fallu pour que l’ère de l’intelligence artificielle succède à celle de la force artificielle, avec une alternance de révolutions industrielles et de périodes de progrès incrémental. Au début du 20e siècle, Henri Ford a profité de l’invention du moteur à combustion pour créer un cheval « mécanique » en rupture complète avec ce qui se faisait avant. Entre 1950 et 2000 , Toyota est passée d’une situation de petit constructeur japonais local au rang de premier constructeur mondial. Son maître à penser, Taiichi Ohno a en effet réussi à transformer de fond en comble une entreprise anecdotique par le principe du « Kaizen » ou amélioration continue. Aujourd’hui l’exemple à suivre est celui d’Elon Musk : avec sa « Tesla Company », Elon Musk ne pense plus la voiture comme une fin en elle-même, mais réfléchit « transport de personnes et services associés ». Après le Taylorisme et le Toyotisme, bâtissons le Tesla-isme.

Pour en savoir plus, la Tribune dans son intégralité est accessible ici.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Restez au courant de toute l’actualité industrielle en vous abonnant à notre newsletter et à nos fils Twitter et LinkedIn !

Michael Valentin

Michaël VALENTIN

Partner and founder

LinkedIn

Partager